Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2014

Tararira : le film perdu de Benjamin Fondane

 

 

L’ATELIER DE LA CRÉATION

 

 Accueil

Tararira : le film perdu de Benjamin Fondane


d’Andrea Cohen et Gaël Gillon

Photographie de tournage de TARARIRA

© Archive d’Olivier Salazar-Ferrer

 

 

Site officiel | © France-Culture

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________

 

 

 Cet atelier évoque  l’histoire incroyable de ce film perdu, tourné à Buenos Aires en 1936 par Benjamin Fondane, (1898-1944)   poète et philosophe roumain installé à Paris. La grande dame des lettres argentine Victoria Ocampo, dans son livre « En Témoignage »,  rappelle  la venue à Buenos Aires de l’écrivain à son initiative. C’est grâce à elle et aux membres du quatuor  Aguilar que Fondane pourra  réaliser  un  film, conçu dans un esprit totalement  dadaïste. «  Si j'étais libre, vraiment libre, je tournerais un film absurde, sur une chose absurde, pour satisfaire à mon goût absurde de liberté” avait déclaré Fondane en 1933. Quand le montage a été  terminé Fondane est retourné en  France, son pays d’adoption. Pour des raisons ignorées, le film n’a pas été distribué. Toutes les tentatives de Fondane pour le récupérer  échoueront et les copies existantes     (à Paris et à Buenos Aires)   disparaîtront après la guerre. On imagine que  si Tararira avait été une réussite, Benjamin Fondane aurait pu s’installer en Argentine  et éviter sa fin  tragique, dans une chambre de gaz  Auschwitz en 1944...

Pour retracer l’histoire du   film  nous entendrons  les  témoignages des spécialistes de l’œuvre de Fondane et de son activité de cinéaste  et la lecture  des fragments des lettres que l’auteur a  envoyé    à sa sœur et sa femme pendant le tournage.

 

À propos du film Tararira (1936)

Tararira est le seul film réalisé entièrement par Fondane à Buenos Aires pendant l’été 1936. C’est un long-métrage noir et blanc tourné en 35 mm, produit par la Falma Film dirigée par Miguel Machinandiarena. Le scénario en espagnol met au premier plan les quatre musiciens entraînés dans une série d’aventures burlesques, interprétés par les musiciens d’un célèbre quatuor de luths des années 1930 (Pepe, Paco, Ezequiel et Isabel Aguilar). La musique du film, écrite par Paco Aguilar, est composée d’adaptations pour luths de Mozart, Haydn, Albéniz, Ravel, Brahms ou de mélodies yiddish.

 

Invités

Olivier Salazar-Ferrer, Ramona Fotiade, Michel Carassou (spécialistes de l’œuvre de Benjamin Fondane et responsables de l’Association Benjamin Fondane) :

http://www.benjaminfondane.org/association-benjamin-fondane.php

Antonio Navarro, luthiste, fondateur du nouveau quatuor Paco Aguilar qui a repris la formation et le répertoire du quatuor Aguilar

Silvia Baron Supervielle, poète, auteur de la préface du livre de Victoria Ocampo «  En témoignage »

 

Et les voix  de Victoria Ocampo, interviewé en France  par Viviane Forester en 1971

Et de Chola Asencio,  interviewé  à Buenos Aires  par Eve Grilliquez  en 1997 à propos du film Tararira dans lequel elle a participé en tant que comédienne.

 

Textes lus par Patrice Bornand et Clara Chabalier

 

Musiques  enregistrées par le quatour Aguilar entre 1930 et 1940 (archives d'Olivier Salazar-Ferrer)

 

Musiques du film "Tararira" enregistrées par le nouveau quatour  "Paco Aguilar" (direction Antonio Navarro)

 

Musique originale: "Palettes"  d'Andrea Cohen

Instrumentistes :

Elena Andreiev (violoncelle)

Yaïr Benaïm (violon)

Francisco Luque (guitare)

Carol Robinson (clarinette)

 

Archives sonores : INA et Olivier Salazar Ferrer.

Un grand merci à Olivier Salazar Ferrer pour son aide précieuse.

Remerciements aussi à Gonzalo Aguilar, et à Esther Casado.

 

 

25/01/2014

The Silence - Mohsen Makhmalbaf (1998)

18/01/2014

Pier Paolo Pasolini

 


_____________________________________________________________

 


 

« Pasolini représente une mémoire, la mémoire d’un pays déchiré entre tradition et développement économique, entre un passé paysan et ouvrier et un présent post capitaliste dans lequel progrès et développement ne sont pas forcément des synonymes. Cette mémoire, vive, s’est exprimée et s’exprime à travers les nombreuses commémorations et célébrations organisées depuis novembre 1975 à l’intérieur et à l’extérieur de la Péninsule.

 

Mais Pasolini représente également un héritage pour nombre d’artistes du passé récent, du présent et sûrement du futur, qui ont su et voulu puiser dans une œuvre immense, complexe, toujours à la frontière entre la réalité et le rêve, l’histoire et l’utopie, tout un répertoire d’images, de raisonnements et de valeurs universelles que notre poète-cinéaste nous a laissé dans son corpus. Il s’agit de cinéastes, d’intellectuels, de poètes, d’écrivains, de chorégraphes, d’artistes qui, sans constituer d’école et des quatre coins du monde, se sont retrouvés à créer en partant du sens esthétique et de la sensibilité de quelqu’un qui, par ailleurs, n’a jamais voulu être un maître ou un père, mais plutôt un « frère aîné ». Pasolini donc comme un « maître sans école », comme un point de départ pour faire évoluer – au-delà de tout type de frontière – l’acte de création, pour essayer de lire « différemment » notre temps, notre réalité sans préjugés et surtout sans la prétention de vouloir prononcer une Vérité définitive et ultime. »

 

Extrait de : « Pasolini : les héritages d’un maître sans école »

Flaviano Pisanelli – conférence du 28 mai 2013 au cipM

 


 

 

Cahier du Refuge
Pier Paolo Pasolini

Imprimer cette page

 

cipM, juin 2013

 

 


cipM

Sur le site : Le Cahier du Refuge

| © Cliquer ICI

05/01/2014

Arlt & Thomas Bonvalet

12/12/2013

Anne Teresa De Keersmaeker

 

 

28/11/2013

Anne Wiazemsky - Au hasard Balthazar (un film de Robert Bresson, 1966)

 

Au hasard Balthazar.jpg

Anne Wiazemsky

Au hasard Balthazar 2.jpg

17/09/2012

Hindi Zahra - Beautiful Tango |

26/07/2012

Steve Reich - Music for 18 musicians

Steve Reich - electric counterpoint

18/07/2012

PURE - Film de Lisa Langseth


Pure Bande-annonce par toutlecine

21/05/2012

Béla Tarr (Interview) Le Cheval de Turin

07/04/2012

OSSIP MANDELSTAM - Cité du Livre/Aix-en-Provence

Les Écritures Croisées,

les éditions La Dogana et Le Bruit du temps
vous invitent à une rencontre autour de la récente publication

 

MANDELSTAM, MON TEMPS, MON FAUVE
Une biographie
par Ralph Dutli

 

OSSIP MANDELSTAM rencontre&lecture Cité du Livre AIX.jpg

Présentée par Florian Rodari (éditeur)
Louis Martinez, spécialiste de la littérature russe
s’entretiendra avec
Michel Aucouturier, traducteur
Lecture d'extraits de textes de Mandelstam,

en russe et en français

-----------------------------------------
Jeudi 19 avril 2012 à 18 h30
Amphithéâtre de la Verrière
Cité du livre - Aix-en-Provence

-----------------------------------------

 

 

Escapades Littéraires

 

Escapades littéraires

 



2ème édition – Italie Du quotidien aux utopies

 

Du 12 au 15 avril 2012

Chapelle de l'Observance - Draguignan

 

Invité d'honneur Erri de Luca

 

Hommage à Hugo Pratt

 

Auteurs
Erri de Luca
Giorgio Pressburger
Roberto Ferrucci
Francesco de Filippo
Philippe Fusaro
Jean-Paul Manganaro
Marta Morazzoni
Gianpaolo Pagni
Alessandro Sanna

 

Invités
Marguerite Pozzoli
Dominique Vittoz

 

 

ESCAPADES LITTERAIRES_ITALIE_du 12 au 15 avril 2012.jpg

 

 

 

ICI

 

18/12/2011

Andreï Tarkovski - Zerkalo/Le Miroir - 1975


18/11/2011

L'Enfance d'Ivan (Andreï Tarkovski, 1962)

22/01/2011

BERNARDO BERTOLUCCI - GINO PAOLI - QUEL GIORNO (da PRIMA DELLA RIVOLUZIONE)

26/07/2010

"4.33" John Cage

08/01/2010

GUERNICA Alain Resnais - Robert Hessens

MARIA CASARES

(1922-1996)

mariacasaresactriz.jpg

GUERNICA, Alain Resnais

Texte de Paul Eluard dit par Maria Casarès

 

14/12/2009

Pie Jesus de Rey Eisen (extrait)

 

 Extrait du Requiem de Rey Eisen

direction Ian Heiting

création décembtre 2006

soliste Cécile Limal

28/09/2009

Yannick Haenel