07/09/2011

Les carnets d'eucharis N°30 - Septembre & Octobre 2011

 

 

Les carnets d’eucharis n°30

Septembre/Octobre 2011

 

[SOMMAIRE………]

Les carnets d'eucharis n°30_sept&oct 2011.jpg

Thierry Valencin

Photographe contemporain

 

Henri Sarla

ESPACE POINT BARRE

 

 

DU CÔTÉ DE…

Charles RacineCiel étonné

Marina TsvétaïévaInsomnie & autres poèmes

 

EDITIONS ARGOL PASCAL QUIGNARD Inter aerias fagos

EDITIONS LE BRUIT DU TEMPS PHILIPPE DENIS Petits traités d’aphasie lyrique ANDRE DU BOUCHET Aveuglante ou banale

 

AUPASDULAVOIR

BRIGITTE GYR (Poème inédit suivi de Avant je vous voyais en noir et blanc)

 

SITESPOESIE

Martin Zieglersur le site TERRES DE FEMMES

Philippe Jaccottet sur le site LA PIERRE ET LE SEL

 

■■■Raymond Farina

Présentation de son œuvre■■■

 

Djuna Barnes … Gérard Larnac

 

DES LECTURES

Andreï Voznessenski, le poète qui s’est joué de l’URSS, puis de la Russie par Patrice Beray

Kaoutar Harchi, L’Ampleur du saccage par Pascal Boulanger

François Lallier, Vita Poetica par Tristan Hordé

Dans ce jardin d’eucharispar Patrice Beray

 

REVUE(S)

The Black Herald – # 2


 

     

 

Au format livre numérique/CALAMEO

Carnet n°30_Calameo.jpg

CLIQUER ICI (plein écran)

 

 

Au format PDF

logo pdf.jpg

 Les carnets d'eucharis n°30_sept&oct 2011.pdf

 

 

03/09/2011

Eric Bourret & François Weil (exposition visible jusqu'au 10 septembre)

Galerie DNR - Bourret-Weil 2011.jpg

Exposition du 17 juin au 5 septembre 2011

Galerie DNR, village des antiquaires de la Gare
84800 l’Isle-sur-la-Sorgue

Tel. 06 03 15 64 93

 

01/09/2011

Raymond Farina - Présentation de son oeuvre poétique

 

Raymond Farina

 ---------------------------------

© Les Carnets d’eucharis

 

 

 

 Raymond FARINA.jpg

 

 

 

 

EXTRAITS

Virgilianes

Anecdotes

Une colombe une autre

Eclats de vivre

 

 

 

---------------------------------

 

VIRGILIANES

Ed. Rougerie, 1986

 

[…]

 

XXV

 

 

Oui ma mémoire

est toi mésange

qu’hier chuchote

dans la laine de l’arbre

 

soupçon de plumes

sur l’hiver vif

- ô virtuelle –

mendiant la vie

derrière la vitre

 

quand moi je n’ai

rien que Virgile

quelques miettes

 

-------------------------

 

 

[…]

 

XXX

 

 

le merle jaillit

multiplie

les jardins sonores

 

par la fenêtre

Mozart s’envole

tous les lieux

tombent dans l’oubli

 

musique          ô territoire

insensé

je laisserais pour toi

mon apparence grave

 

si les mots

ne mendiaient

ma voix

 

-------------------------

 

 

 

Extrait Le conte d’été

 

[…]

 

XIX

 

 

quel invisible

ô quel extrême violoncelle

fait musique de nous

au bord de cette rumeur d’arbres

 

c’est dans Schubert

ou dans juillet

entre deux vagues

ou deux élans

 

une chambre de laine

où semble que

s’achève en une

haleine

la vie

 

---------------------------------

 

ANECDOTES

Ed. Rougerie, 1988

 

 

Anecdotes I (à Margherita Guidacci)

 

[…]

 

4

 

 

devant les murs blancs

attendent les chiens

et les fables fidèles

 

nous n’avons

que les yeux des absents

pour scruter

la détresse des choses

 

sous nos paupières

le sommeil réveille

l’instant violent qui vint

délier l’oiseau de leur cou

 

l’énigme qui disperse

lettre après lettre

l’alphabet de l’ange

 

-------------------------

 

 

Sagesse de Klee (à Horst Egon Kalinowki)

 

[…]

 

8

 

 

qui dis-moi porte encore

le deuil de l’hirondelle

 

qui répond au désert

venu chercher son sens

dans le sommeil de l’homme

 

mais qui d’autre que toi

sait encore

 

que ni visible

ni invisible

la vérité s’écoute

 

quand la tête

est comme

un verger

 

-------------------------

 

 

 

Soliloque (à Yves Bergeret)

 

[…]

 

3

 

 

rien à léguer

 

ni dogmes ni mystères

ni reliques ni prophéties

ni royaume ni paradis

 

rien que

le bégaiement

d’inoffensives phrases

 

une vie

encore

virtuelle

 

-------------------------

 

 

Anecdotes III (à Michel)

 

[…]

 

 

et parfois

une fable me parle

de quelqu’un

qui s’adosse au blanc

 

du vieil ulysse

devenu sourd

au concert des cigales

 

de l’archipel éteint

et des sirènes mortes

 

du monde

qui grince dans le noir

son dernier quatuor

 

 

---------------------------------

 

UNE COLOMBE UNE AUTRE

Editions des Vanneaux, 2006

 

 

[…]

 

 

Huppe ô très ancien érudit

huppe munie de ton calame

portant sur la tête ce pschent

ou ce soleil que tu déploies

- comme on fait avec l’éventail –

Tu m’apparais loin dans l’enfance

hyperascétique exégète

bien plus attentif au symbole

qu’aux heures sensibles des choses

qu’à leur syntaxe vive & fraîche

 

La vieille fable que tu sais

en moi réveille cette image

d’un oiseau couleur de cannelle

aux ailes finement fasciées

instruit d’étranges symétries

dans les paysages du Texte

sachant le Kérigme du Livre

& donnant mémoire & sagesse

A celui qui mange son cœur

 

(p.22)

 

-------------------------

 

[…]

 

 

Courbes & figures nouvelles

s’esquissent vont se précisant

au cours de la leçon visible

d’une discipline inconnue

- mi-magie mi-topologie –

parfois s’effacent aussitôt

parfois persistent se dilatent

s’allongent se déploient au loin

en d’imprévisibles cénèses

ou se resserrent se contractent

autour de quelque point

mobile & invisible

 

(p.30)


---------------------------------

 

ECLATS DE VIVRE

Editions Dumerchez, 2006

 

 

[…]

 

 

Que faire maintenant

de tous ces graffiti

des adieux encombrants des choses

des oiseaux des hasards

désormais interdits

dans cette cruauté d’horloge

 

& à l’enfant seul comme une île

- à son effroi & à sa soif –

quel sésame quel schiboleth

quelle chose apaisante & douce

quel bienveillant symbole

laisser

 

si l’on n’a plus que l’art

de questionner l’écho

de voler au reflet

ce qu’il sait du parfait

aux maisons envolées

le secret d’habiter

& à la nostalgie

la vérité d’ici

 

comme un vieux ciel dément

cherchant parmi ses bleus

celui vif & vital

perdu dans son fouillis d’oiseaux

dans son trouble passé d’orages

 

(p.11)

-------------------------

 

 

Chairs en festons

au grand soleil

charniers que hument

lunes & vents

fumées

que happe le néant

 

Sorts que lâche le noir

Morts que mâche la terre

si près du ciel des radicelles

qui boivent leur prière

 

Sommeil effrayé

sur les seuils

Portes forcées

 

Pires que loups

& bien moins qu’hommes :

ceux qui égorgent

& qui éventrent

tout ce qui dans l’ombre respire

 

Afflux de fange dans leur cœur

fleuve de sang dans leur sillage

thrène des mères qui devient

cette ample douleur animale

cette haine infinie

où les noms

perdent leur soleil

 

(p.12)

 

-------------------------

 

 

Ceci n’est qu’un ceci

tout & à peu près rien

à moins qu’il ne recrée

la claire circonstance

où ceci deviendrait

une chose précise

 

A moins que ne renaissent

le moment & le lieu

où ce fruit cette fleur

ce ciel ou cette épice

n’exigeaient pas de nom

 

les conditions du rite

qui le recommençait

aux marges de l’Insignifiable

& le faisait fragment du monde

moment intense de son souffle

de son sang pulsation secrète

 

faisait de lui cette saveur

de miel ou d’acacia

de menthe ou de cannelle

que sa langue apprenait

 

ou ce grain de soleil

scintillante allégresse

qu’écartaient les abeilles

accablées de pollens

ce jasmin souverain

dans son jardin arabe

 

ce bleu regard au fond du bleu

qui tendrement suivait

l’insensée trajectoire

de quelques oiseaux suicidaires

 

(p.33/34)

 

-------------------------

 

 

Si le feu absolu consumait toute chose

il se pourrait que notre corps

après le grand embrasement

gardât mémoire encore

de l’eau de l’air & de la terre

 

Dans ce désert de cendres

en l’absence de formes

de sons & de saveurs

une apparence appellerait

 

& nous pourrions peut-être

traversant la forêt confuse des fumées

démêler ce qu’il reste de parfums indécis

ranimer quelques noms

qui sauraient nous mener

 

aux choses impatientes

sous ces pollens de mort

de tout recomposer

de nous rendre le monde

 

 

(p.45)

 

-------------------------

 

 

Chevaux royaux

& chiens esclaves

 

tourterelle

ponctuant midi

tout au fond

de ton arbre gris

 

petites têtes chantonnant

dans la constellation

des oranges

vous êtes du Labyrinthe

 

œuvrant parmi les mots

de celui qui vous chante

avec sa tribu

son désert

 

bien qu’il ait perdu

son Orient

chez un peuple de somnambules

 

ne sachant que faire

pour sauver

sa voix déjà presque effacée

 

cette citation

nostalgique

de son élégie d’origine

 

où neige encore

le Moyen Age

de l’inconsolable écolier

 

(p.53/53)

 

 

Bio/Bibliographie

 

■ ■ ■

Raymond Farina Né en 1940. A résidé à Alger, Avignon, Bangui, Casablanca, Dinard, Draguignan, Nîmes, Rodez, Safi, Saint Dié, Saint Malo, Saintes.  Vit à Saint-Denis de la Réunion (Ile de la Réunion) depuis 1990. Etudes Supérieures de Philosophie à l'Université de Nancy.

Bourse de création du Centre National des Lettres en 1981.

 

 

PUBLICATIONS EN REVUES

Ses poèmes ont été publiés dans les revues "Arpa" (Clermont-Ferrand), "Création"(Paris),«Contre-allées» (Montluçon), "Diérèse" (Ozoir-la-Ferrière), "Europe"(Paris), "Les Cahiers de Poésie-Rencontres" (Lyon), "La Barbacane"(Fumel), "La Nouvelle Revue Française" ( Paris ), «Le Coin de Table»(Paris ), "Les Cahiers Bleus" (Troyes), «Les Citadelles» (Paris), "Lieux d'Etre" (Marcq-en-Baroeul), « Linea » (Paris), "Poémonde" (Paris), "Multiples" (Longages ) , "Po&sie" (Paris) , « Poésie/première» (Ispoure), "Poésie Présente" (Mortemart), Poésie 1" (Paris), "Poésie 97" (Paris), "Racines"(Boigny), "Vagabondages"(Paris), «Verso » (Lyon).

Ils ont été traduits en anglais, allemand, espagnol, italien, portugais et roumain, et publiés :

-en Allemagne : dans les revues "Décision" (Bielefeld, 1997), "Die Zeit der Baüme" (Berlin, 1997),"Rabenflug" (Wiesbaden, 1997 & 1999).

-en Angleterre : dans la revue "Poetry & Audience" (Université de Leeds, Leeds, 2000).

-en Belgique : dans les revues "Archipel" (Anvers, 1999), "Le Journal des Poètes" ( Bruxelles, 1981, 1983, 1989, 1997 , 1998 & 2004), "Le Spantole" (Thuin, 1982) & "Marginales" (Bruxelles, 1981).

-au Canada : dans la revue « Les Ecrits » (Montréal, 2008).

-en Espagne : dans les revues "Álora" (Malaga, 2002) ,"Arboleda" (Palma de Majorque, 1997), "Poesia Por Ejemplo" (Madrid, 1998-1999) & "Turia" (Teruel, 2002).

-en Italie : dans les revues "Caffè Michelangiolo" (Florence, 2000 , 2004  &  2007) , "Hebenon" (Turin, 1999), "Hyria" (Naples, 1998), "Il Foglio Clandestino" (Milan, 1996 & 2001), "Il Foglio Volante" (1997), "L'immaginazione”  (Lecce, 1999 ) ,  "Il Maiakovskij"  ( Varèse, 1997 ) , "L'area di Broca" ( Florence, 1998-1999), "L'Ortica" (Forli, 1999 & 2000), "Le Voci della Luna" (Bologne, 2000), "Lo Specchio"( Turin , 1998), "Pagine" ( Rome, 1997, 2001 & 2007 ), "Semicerchio" (Florence 2003), "Tratti" ( Faenza, 2000).

-au Luxembourg : dans la revue "Les Cahiers Luxembourgeois"

(Luxembourg, 1996).

-au Portugal : dans la revue "Bumerangue" (Guimaraes, 1998), "Saudade" (Amarante, 2002).

-en République Tchèque : dans la revue "The Prague Revue" (Prague, 2000).

-en Roumanie : dans les revues  "Amphion" (Constanza, 1999 & 2000), « Euphorion » (Sibiu, 2009), "Steaua" (Cluj, 1997, 1998 & 2000), "Tomis" (Constanza, 2000).

-en Suisse : dans les revues "Ecriture" (Lausanne, 1997), "La Revue de Belles Lettres" (Genève, 1980, 1997, 2000, 2003,  2008& 2009).

-aux USA : dans les revues "Chelsea" ( New York, 1998 & 2000), « Great River Review« (Red Wing, Minnesota, 2005), "International Poetry Review"(Greensboro, Université de Caroline du Sud, 1998 & 2002),"Osiris" (Deerfield, Masachussets, 1998) & «New Hampden-Sydney Poetry Review » (Hampden-Sydney College, Virginie, 2008).

RECUEILS

Mais, A.V.E.C, Draguignan, 1979.

La prison du ciel, Editions Rougerie , Mortemart , 1980 .

Le rêve de Gramsci, Editions J.M. Laffont, Lyon, 1981 (Ouvrage publié avec le concours du Centre National des Lettres).

Les lettres de l'origine, Collection "La petite sirène", Editions Temps Actuels, Paris, 1981 (Ouvrage publié avec le concours du Centre National des Lettres).

Archives du sable, Editions Rougerie , Mortemart, 1982.

Bref, Editions Les Cahiers du Confluent, Montereau, 1983 (publié avec le concours du CNL).

Fragments d'Ithaque, Editions Rougerie, Mortemart, 1984 (publié avec le concours du CNL).

Pays, Editions Folle Avoine, Le Housset, 1984 (avec le concours du Centre National des Lettres).

Virgilianes, Editions Rougerie, Mortemart, 1986.

Anecdotes, Editions Rougerie, Mortemart, 1988, (avec le concours du Centre National des Lettres).

Epitola posthumus, Editions Rougerie, Mortemart, 1990 (Prix "Thyde Monnier" attribué par la Société des Gens de Lettres de France en mai 1991).

Anachronique, Editions Rougerie, Mortemart, 1991 (avec le concours du Centre National des Lettres).

Sambela, Editions Rougerie, Mortemart, 1993 .

Ces liens si fragiles, Editions Rougerie, Mortemart, 1995 (avec le concours du Centre National des Lettres).

Exercices, Editions  "L'Arbre à Paroles", Amay (Belgique), 2000 (Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre).

Italiques, I Quaderni della Valle, anthogie bilingue, traduction en italien d'Emilio Coco, 2003

(reédition en ebook dans les “Quaderni di Traduzioni”, IX, La dimora del tempo sospeso, septembre 2011– rebstein.files.wordpress.com/2011 //09/raymond-farina-italiques1.pdf)

Fantaisies, Editions « L’Arbre à Paroles », Amay (Belgique), 2005.

Une colombe une autre, Editions des Vanneaux, 2006 (Ouvrage publié avec le concours du CNL, du Ministère de l’Outre-Mer et du Conseil Général de l’Oise).

Eclats de vivre, Editions Bernard Dumerchez, 2006 (Ouvrage publié avec le concours du CNL).

TRADUCTIONS 

de poètes américains, espagnols, italiens et portugais publiés notamment dans les revues Arpa, Diérèse, Europe, La RBL, La Barbacane, Le Journal des Poètes, Po&sie, Testo a Fronte, Poetry Ireland Review :

Sophia de Mello Breyner Andresen, Antonella Anedda, Vincenzo Anania, Davide Argnani, Louis Armand, Maria Victoria Atencia, Mariella Bettarini, Peter Boyle, Fiama Hasse Pais Brandao, Casimiro de Brito, Ciaran Carson, Analisa Cima, Emilio Coco, Luis Alberto de Cuenca, E.E. Cummings, Susanne Dubroff, Gianni d'Elia, Flavio Ermini, Richard Foerster, Louise Glück ,Kevin Hart, Richard Howard, Margherita Guidacci, Clara Janés, Nuno Judice,  Galway Kinnell, Vivian Lamarque, Rosa Lentini, Denise Levertov, Heather McHugh, Valerio Magrelli, Derek Mahon, Roberto Marchi, Piera Mattei, William Stanley Merwin, Ana Maria Navales, Carlos Nejar, Alexandre  O'Neill, Antonio Osorio, Alfredo de Palchi, Linda Pastan, Ezra Pound, Antonio José Queiros, Giovanni Raboni, Tiziano Rossi, Theodor Roethke, Jerome Rothenberg, Vittorio Sereni, Jaime Siles, Wallace Stevens, Osias Stutman, Joë Wenderoth, Bruno Zambianchi, Andrea Zanzotto.

 

 

Présence sur les sites, blogs et revues en ligne                                                                                                       

Le Printemps des Poètes (Poéthèque)                                    

http://www.printempsdespoetes.com

Maison des Ecrivains et de la Littérature

http://www.m-e-l.fr

Terre à ciel

http://terreaciel.free.fr  

Guy Allix

http://guyallix.art.officelive.com/RaymondFarina.aspx

« Revues-Littéraires » 

http://revues-litteraires.com/articles.php?lng=fr&pg=117 

Jacques Basse –poète «  6 ANTHOLOGIE POETES

www.jacques-basse.net/?cat=55

Terres de femmes :

http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2011/08/raymond-farina-que-faire-maintenant.html

Les carnets d'eucharis :

http://lescarnetsdeucharis.hautetfort.com/archive/2011/09/01/raymond-farina-presentation-de-son-oeuvre-poetique1.html 

 

 

 

L’area di Broca

http://www.emt.it/broca/farina.html

Sagarana

http://www.sagarana.it/rivista/numero12/poesia8.html

Porosidade eterea

http://porosidade-eterea.blogspot.com/2009/03/hoje-e-dia-mundial-da-poesia.html

Gattivi Ochja

http://gattivi-ochja.blogspot.com/2011/05/raymond-farina.html

La Dimora del Tempo Sospeso

http://rebstein.wordpress.com/2011/O8/13/la-sapienza-delle-sabbie

http://rebstein.wordpress.com/2011/09/01/italiques

http://rebstein.files.wordpress.com/2011/08/rencontre-avec-raymond-farina.pdf

http://rebstein.files.wordpress.com/2011/08/raymond-farina.pdf

Fili d'aquilone

http://www.filidaquilone.it/num023ciampi.html

Semicerchio

http://www.unisi.it/semicerchio/upload/farina.htm                                                                                                                                                                                                                                                             

Estudio Raposa>>Palabras de Ouro

http://www.truca.pt/ouro.html

 

 

  

 

 

 

 

■ CARNETS D’EUCHARIS N°30

Septembre&Octobre 2011

Les carnets d'eucharis n°30_sept&oct 2011.jpg 

© Nathalie Riera – nathalieriera@live.fr